Logo Pokemag
ismail ajjawi deported

Ismail Ajjawi, l’étudiant expulsé de Harvard, arrive à l’université pour le début des cours.

Un nouvel étudiant de première année de l’Université Harvard qui a été déporté au Liban le mois dernier à cause de problèmes liés aux médias sociaux est arrivé à l’Ivy League juste à temps pour le début des cours, mardi dernier. La famille d’Ismail B. Ajjawi a déclaré que l’étudiant palestinien de 17 ans est […]

Un nouvel étudiant de première année de l’Université Harvard qui a été déporté au Liban le mois dernier à cause de problèmes liés aux médias sociaux est arrivé à l’Ivy League juste à temps pour le début des cours, mardi dernier.

La famille d’Ismail B. Ajjawi a déclaré que l’étudiant palestinien de 17 ans est arrivé lundi à Cambridge après avoir été empêché d’entrer aux États-Unis à l’aéroport international de Boston Logan le 23 août à la suite d’une fouille de son téléphone et de son ordinateur portable par un agent des douanes et de la protection des frontières, a indiqué le Harvard Crimson.

“Les 10 derniers jours ont été difficiles et remplis d’anxiété, mais nous sommes très reconnaissants pour les milliers de messages de soutien et en particulier pour le travail d’AMIDEAST”, a déclaré la famille d’Ajjawi au journal du collège, remerciant le groupe à but non lucratif qui lui a accordé une bourse complète. “Nous espérons maintenant que tout le monde respecte notre vie privée et celle d’Ismail et qu’il puisse simplement se concentrer sur son intégration à l’université et son important travail de classe.”

L’adolescent a déclaré avoir été interrogé pendant des heures par les agents de l’immigration au sujet des profil de réseaux sociaux de ses amis et de ses pratiques religieuses dans son pays natal, le Liban, avant qu’on ne lui dise que son visa serait annulé. Il a ensuite été renvoyé à bord d’un avion pour rentrer chez lui, bien qu’il ait insisté sur le fait qu’il n’avait jamais publié de “posts politiques” qui s’opposaient au gouvernement américain.

“J’ai répondu que je n’avais rien à faire avec de tels messages et que je n’ai jamais Liké, commenté ou partagé de posts de ce genre et j’ai dit à l’agent que je ne devais pas être tenu responsable de ce que les autres publiaient,” a écrit Ajjawi dans une déclaration. “Je n’ai pas un seul message sur ma timeline discutant de politique.”

Un porte-parole des douanes et de la protection des frontières a déclaré que les fonctionnaires avaient jugé Ajjawi “inadmissible” aux États-Unis, mais n’ont pas précisé davantage.

L’ambassade des Etats-Unis à Beyrouth a réédité le visa d’Ajjawi après avoir examiné son cas, lui permettant d’arriver sur le campus juste avant le début des cours, selon les responsables d’AMIDEAST.

“Ismail est arrivé à l’aéroport international de Boston Logan cet après-midi, a été admis, et est maintenant à Cambridge,” a déclaré le groupe à but non lucratif dans un communiqué. “En outre, nous exprimons notre gratitude aux nombreuses voix dans les médias et au grand public, tant aux États-Unis qu’à l’étranger, qui ont reconnu l’injustice de ce qui est arrivé à Ismail et ont exprimé leurs préoccupations dans les médias traditionnels et sur les médias sociaux”.

Plus de 7 000 personnes ont signé une pétition organisée par plusieurs groupes d’étudiants à Harvard en faveur d’Ajjawi.

L’avocat de l’adolescent a déclaré que le retour d’Ajjawi sur le sol américain pour y suivre des cours avec une bourse d’études complète est ” l’une des victoires les plus gratifiantes ” de ses 35 années de travail en droit de l’immigration.

“C’est une histoire triste avec une fin heureuse exceptionnellement unique”, a déclaré l’avocat Albert Mokhiber au Boston Globe.