Logo Pokemag

L’athéisme se développe également de l’autre côté de la Méditerranée

La population qui s’identifie comme non religieuse a augmenté d’environ 10% au Maroc, selon une enquête. La désillusion et la perte de confiance dans les chefs religieux sont parmi les principales raisons de ce phénomène.

Le Maroc, un pays où l’Islam est la religion d’Etat officielle et où le roi est considéré comme le “Commandant de la foi”, a vu “près de 15% de la population s’identifier comme non religieuse, une augmentation de moins de 5% en 2013”, selon un rapport réalisé pour la BBC par le groupe de recherche Arab Barometer.

“Dans une société largement conservatrice et religieuse comme le Maroc, l’athéisme est encore un territoire tabou et interdit. Le phénomène, bien que de plus en plus remarquable, est presque complètement ignoré par la plupart des médias officiels”, affirme l’auteur Youssef El Kaidi dans un article du magazine en ligne Inside Arabia.

La conduite de nouveaux débats, tels que le féminisme, l’homosexualité ou les migrations, a également affecté la vision de la religion au sein de la population marocaine.

Les Marocains acceptent davantage l’homosexualité que leurs voisins arabes, avec 21 % de la population. En outre, jusqu’à 75 % de la population marocaine n’aurait aucun problème avec un gouvernement dirigé par une femme.

En raison de cette insatisfaction à l’égard de la tradition religieuse et de ses dirigeants, entre autres choses, le Maroc est l’un des pays où la population est la plus nombreuse (40 %) à exprimer le désir de quitter le pays. La destination préférée est l’Europe.