Logo Pokemag

Sir Richard Branson révère les traditions des contes marocains

L’entrepreneur et propriétaire de la Kasbah Tamadot dans les montagnes de l’Atlas estime qu’il ne faut pas sous-estimer la valeur de l’écoute et du récit.

En réfléchissant à sa récente visite dans la luxueuse Kasbah Tamadot, Sir Richard Branson a exprimé son amour pour les traditions marocaines de narration.

Le co-fondateur du conglomérat britannique de capital-risque Virgin Group Ltd. et philanthrope a publié un billet de blog le vendredi 17 janvier, détaillant les points forts de sa dernière visite à la Kasbah Tamadot, où il s’est assis avec Mohammed, un employé de l’hôtel depuis 2005.

Perchés sur une étendue colorée de tapis amazighs et de poufs en cuir, Branson et Mohammed ont partagé le thé et échangé des histoires sous un oranger dans la cour tranquille de la kasbah.

“Je connais Mohammed depuis près de 15 ans maintenant, mais c’était merveilleux d’en apprendre plus sur sa vie et de parler de l’importance de raconter des histoires”, a écrit le Britannique.

Branson a expliqué que Mohammed a passé 11 ans à gérer le restaurant de la Kasbah Tamadot avant de prendre sa retraite en 2016.

“Cependant, la famille de la Kasbah Tamadot lui a vite manqué, et nous n’avons été que trop heureux de l’accueillir à nouveau en tant que maître-théier”, a déclaré Branson.
Mohammed a parlé à Branson de ses six enfants et petits-enfants, dont l’un travaille également à la Kasbah Tamadot. Un autre petit-enfant “est en train de devenir un véritable entrepreneur”, a ajouté M. Branson.
“Mohammed est aussi un merveilleux auditeur, une compétence qui ne doit jamais être sous-estimée”, a poursuivi le Britannique.

“Dans notre vie trépidante, il est facile de se précipiter dans les conversations, d’être prompt à donner notre propre opinion et de hocher la tête pendant que notre esprit est ailleurs. Montrer toute son attention et être présent est l’une des choses les plus gentilles que l’on puisse faire pour quelqu’un. Écouter est aussi l’un des meilleurs moyens d’apprendre et de faire en sorte que les gens se sentent valorisés”.

Branson a ensuite fait l’éloge de l’ancien art marocain du conte.

Le conte contribue à éduquer les gens sur l’histoire, la culture, les arts et la morale, a expliqué le Britannique.

“Les maîtres conteurs remplissaient autrefois les places animées des villes pour réciter des Hikayats (récits oraux traditionnels), mais malheureusement, la coutume est en train de disparaître”, a-t-il déploré.

“J’aime aussi apprendre et communiquer par le biais des histoires”, a poursuivi M. Branson. “C’est un excellent moyen de se rapprocher des gens”.

“On ne peut pas sous-estimer l’importance d’écouter et de raconter des histoires (ainsi que de servir un thé délicieux !). Je suis donc heureux que Mohammed et l’équipe de la Kasbah Tamadot aient joué un rôle dans la préservation de cette tradition”, a conclu le milliardaire britannique.
Avec une valeur nette de 4 milliards de dollars, Branson est l’un des hommes les plus riches du Royaume-Uni. Il a acheté la Kasbah Tamadot après l’avoir découverte lors d’une expédition en ballon dans les montagnes de l’Atlas marocain.

L’hôtel cinq étoiles de la petite ville d’Asni comprend une piscine, des cours de cuisine, un jardin spectaculaire, des tentes de luxe avec jacuzzis privés et 28 chambres magnifiquement décorées. En 2019, le magazine Travel + Leisure a désigné la Kasbah Tamadot comme le meilleur hôtel de villégiature d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

L’amour de Branson pour le Maroc est bien connu, et son affinité pour les membres de son personnel souligne son lien avec le pays, son peuple et sa culture.

Sources :moroccoworldnews/ Morgan Hekking